Il y a un peu plus d’un an, Hugues Doumont annonçait qu’il ne serait pas candidat à sa succession comme chef de file ECOLO à Andenne et qu’il ne mènerait pas la liste verte aux élections communales de 2018. Il ne souhaitait plus nécessairement prétendre à un siège au conseil communal. Les statuts d’ECOLO recommandent deux mandats maximum et exigent une dérogation dès le troisième de même nature, ce qui était le cas pour Hugues Doumont. La locale ECOLO Andenne avait alors décidé de faire appel en interne pour susciter une nouvelle tête de liste.

Plus tard, en janvier 2018, Hugues Doumont acceptera après mûre réflexion la tête de liste ECOLO pour la Province, à la demande de la Régionale ECOLO Namur.

En parallèle, les verts et les humanistes se consultent sur une éventuelle stratégie communale commune. La réflexion collective génère un projet ambitieux et positif pour Andenne : AD&N. Ce nouveau groupe rassemble en proportions égales les deux partis, plus des citoyens non étiquetés ni apparentés. Ce n’est pas un simple cartel : une nouvelle force politique est née à Andenne ! Se mettant au service du projet AD&N et à la demande des équipes en place, Hugues Doumont accepte de pousser cette nouvelle liste.

En octobre, les urnes parlent : la liste AD&N installera au conseil communal une force unie et nombreuse : neuf sièges, du jamais vu depuis la fusion des communes ! Hugues Doumont est le quatrième élu de la liste AD&N. Côté provincial, Hugues est deuxième mais en mesure de siéger car la première élue ECOLO, Cécile Barbeaux, choisit de privilégier un échevinat à Gesves où sa coalition a renversé la majorité sortante.

À une très large majorité, la locale ECOLO mais aussi le groupe AD&N demandent à Hugues Doumont de ne pas décliner le nouveau mandat communal qu’il a reçu des électeurs et de continuer à apporter son expérience et ses compétences au conseil communal.

Hugues Doumont accepte de cumuler province et commune pour deux raisons. La première est son souhait d’accompagner les premiers pas d’AD&N en politique communale, de contribuer à l’équilibre dans ce nouveau groupe qui a séduit l’électeur. La seconde raison est que l’éthique pointue qu’ECOLO exige de ses mandataires, est respectée. En effet le cumul conseiller communal/conseiller provincial est autorisé par les statuts d’ECOLO. En outre, soucieux de limiter les cumuls, Hugues Doumont cède son siège de conseiller de police.

Après avoir prêté serment comme conseiller provincial le 26 octobre 2018, Hugues Doumont prêtera donc aussi serment comme conseiller communal en janvier 2019 (retenu d’ici-là par un engagement personnel  et un soutien familial pris avant les élections). Fort du soutien d’AD&N et de l’aval d’ECOLO, Hugues insufflera dans AD&N un esprit constructif, pluraliste et participatif. La bonne gouvernance, la transition écologique et les grands dossiers financiers continueront de retenir son attention.

0