Lors du conseil communal de ce lundi 4 févier 2019, le groupe AD&N s’est opposé à l’avis proposé par le collège refusant le projet de « Schéma de développement territorial » (SDT).

Le texte du gouvernement wallon concernant le SDT vise à structurer le développement de la Wallonie dans sa globalité et à y apporter plus de coordinations et de collaborations. Le SDT permet effectivement d’offrir certaines opportunités en matière de qualité de vie, de santé, de protection de l’environnement, de développement économique, de coordination de la mobilité, etc.

Le collège a malheureusement déposé une motion contre ce texte.

Les élus AD&N ont une nouvelle fois démontré leur maitrise technique des dossiers et sont parvenus à ouvrir le dialogue avec la majorité pour proposer des évolutions démocratiques.

Le collège justifiait ce refus par la peur de ne plus pouvoir construire anarchiquement sur le territoire de la commune. Le grief mayoral principal était qu’Andenne n’est pas reconnu comme « pôle urbain secondaire ».

Le groupe AD&N a réfuté cet argument.

Premièrement, structurer ne veut pas dire refuser !
Deuxièmement, le groupe AD&N ne souhaite pas, pour ses concitoyens, une commune couverte de béton.
Troisièmement, le collège a distribué un projet de texte aux élus le matin-même. Ce texte annonçait accepter le projet de gouvernement wallon sur les « liaisons écologiques ».

Le soir même, en plein séance du conseil, le texte est à nouveau distribué par le collège mais, cette fois, avec un avis négatif.

Bref, il est grand temps de penser et de structurer le futur d’Andenne.

Il est grand temps de penser et de structurer le futur d’Andenne

Commissions communales pluralistes 

Le groupe AD&N avait inscrit à l’ordre du jour une motion proposant la création de deux commissions communales pluralistes respectivement dédiées :

  • « aux finances et à la prospective »
  • « au développement territorial d’Andenne et à son centre-ville » (voir annexe).

Selon le groupe AD&N, ces deux thématiques sont fondamentales et sous-tendent l’ensemble des travaux de cette législature.

Le travail en commission permet de réaliser des analyses de fond et peut procurer davantage de collaborations et de transparence dans la diffusion de l’information.

Rappelons que cela fait plusieurs législatures que le conseil communal d’Andenne fonctionne sans la moindre commission communale (contrairement aux autres communes).

La majorité andennaise a accepté le principe de création de ces deux commissions. Une avancée démocratique qui mérite d’être soulignée.

Rendez-vous au prochain conseil communal du 25 février : une proposition concrète devrait être formulée par le collège sur la base du texte déposé par AD&N. Nous espérons que celle-ci répondra à nos souhaits en faveur de nos concitoyens andennais.

AD&N est heureux du travail réalisé et continuera à œuvrer pour plus de synergies et plus de démocratie pour l’ensemble les citoyens andennais.

0