Dans quelques semaines, le « Phare » sera inauguré. Vous connaissez notre attachement et notre soutien à ce projet, auquel nous croyons profondément. Vu l’envergure de celui-ci, nous souhaiterions que vous nous l’exposiez en détail car il mérite bien les honneurs du Conseil communal. 

Le groupe AD&N souhaite que le « Phare » devienne un projet emblématique du soutien à la culture et au développement, et ce bien au-delà des frontières de notre commune. En effet, depuis une dizaine d’années, les découvertes scientifiques se multiplient dans le domaine de la « génétique fossile » ou de la « paléogénétique ». Notre région joue un rôle majeur dans le cadre de ces avancées. La confirmation d’un partage de gènes entre l’homme moderne et l’homme de Néandertal est le fruit d’une collaboration incluant notamment l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutionnaire de Leipzig, renommé en la matière, et les équipes de la Grotte Scladina. Les scientifiques s’accordent pour dire qu’il s’agit de l’une des découvertes les plus importantes du siècle dans ce domaine. De la même façon, des chercheurs américains ont confirmé que les vestiges du plus vieux chien du monde, un morceau de crâne, provenaient de la grotte de Goyet.

L’archéologie et la recherche préhistorique incluent aujourd’hui des technologies de pointe. La génétique fossile fait faire des bonds de géant à nos connaissances sur l’évolution de l’Humanité. La région d’Andenne est par ailleurs de plus en plus reconnue comme l’un des berceaux de cette Humanité originelle.

Nous pensons qu’il y a là une vraie opportunité de mettre ces éléments davantage en valeur et de faire connaître le rôle de pointe que joue la région andennaise, dans ce domaine qui est susceptible d’intéresser des scientifiques et touristes du monde entier.

Nous voulons inviter chacun à une réflexion plus approfondie sur les débouchés potentiels, alors que le projet du « Phare » prend forme. 

Pour notre part, nous pensons que ce bâtiment devrait accueillir un centre d’interprétation préhistorique de haut niveau, qui soit en mesure d’offrir un contenu unique, innovant, de qualité et de référence internationale. Cela permettrait de mettre en évidence les différentes sources scientifiques et le rôle majeur joué par Scladina dans les découvertes récentes. Le groupe AD&N est convaincu que nous pouvons créer ensemble quelque chose d’unique pour le Phare, en misant sur les récentes découvertes, qui peuvent être un réel moteur d’attraction pour faire venir des touristes européens à Andenne.

La réflexion ne s’arrête d’ailleurs pas là. Nous devrions sans doute également être plus ambitieux en ce qui concerne le positionnement d’Andenne en tant que pôle d’excellence en matière d’Art céramique. Dans cette optique, le « Phare » pourrait être l’épicentre de réflexion sur la fabrication de céramiques (ce qui pourrait amener des fabricants et commerçants spécialisés à s’établir à Andenne, dans la Promenade des Ours notamment). L’organisation de workshops internationaux avec des professionnels du secteur, établissant régulièrement un état de l’art, serait également envisageable. Les artisans pourraient développer des formations autour des techniques de la céramique. L’impact économique (avec des lieux permanents d’expositions-ventes dans les commerces vides de la Promenade des Ours, les filières de formations professionnelles…) serait bien entendu bénéfique pour Andenne.

Enfin, nous pourrions faire appel à des spécialistes et des Comités scientifiques internationaux, tisser des liens avec le Trésor de la Collégiale Sainte-Begge, et envisager le développement d’une communication qui dépasserait le cadre strict de la commune, voire du pays.

Bref, AD&N souhaite que nous ayons de l’ambition. Ces pôles réunis constitueraient un lieu majeur de culture et d’histoire en Europe. Nous pensons qu’Andenne a le potentiel suffisant pour se positionner au niveau international en tant que véritable ville-berceau de civilisation et d’histoire.

Dans un esprit de collaboration positive, et nous insistons sur ce point, au sein du Conseil, le groupe AD&N est tout à fait disposé à réfléchir aux futurs développements du « Phare ».

Interpellation déposée au conseil communal du 2 mars 2020.

Emmanuelle Jacques-Storme

Conseillère communale

0Shares
0 0