Ce jeudi 16 avril, notre chef de groupe au Conseil communal, Étienne Sermon, participait à la première vidéoconférence des chefs de groupe du Conseil communal d’Andenne, en compagnie du bourgmestre, du Directeur général communal et de la cellule de planification d’urgence de la Ville. L’occasion de faire un état général de la situation et, pour le groupe AD&N, de poser quelques questions préparées avec tous les militants. Tous ensemble et Andenne ira mieux demain.

Questions posées par AD&N

Le groupe AD&N tient tout d’abord à remercier le collège d’avoir organisé cette rencontre « virtuelle ». Après plus d’un mois de confinement, ces échanges permettront très certainement de remettre en perspective la situation de crise à Andenne ainsi que les actions de lutte contre le COVID-19 que nous menons.

Nous remercions également le collège d’avoir fait écho au courriel d’AD&N adressé le 21 mars et pour le rapport hebdomadaire que le Directeur général adresse aux élus chaque vendredi ou samedi. 

Enfin, nous tenons à saluer les initiatives prises par les divers services communaux ou para-communaux et surtout nous saluons tout le travail accompli par tous ces agents (en particulier ceux des maisons de repos pour leur énorme implication et leur énorme dévouement) qui font que les services publics aux citoyens continuent à être rendus. Cela est fondamental pour conserver la confiance et la solidarité entre citoyens.

Les questions qui suivent n’ont pour but que de partager des informations de base dont chaque élu doit disposer, afin de pouvoir prendre la mesure de la gravité de la situation et des dispositions prises pour y faire face.

État sanitaire général

Tout d’abord, est-il possible d’avoir un état sanitaire de la Commune ? Combien de personnes sont atteintes ? Combien de décès sont à déplorer formellement à cause du COVID-19 sur Andenne ? Des dépistages à grande échelle sont-ils envisagés sur le territoire communal, quelles sont les informations reçues du fédéral ou du régional à ce sujet ? Des éléments spécifiques par rapport au déconfinement ont-ils déjà été décidés ?

Maisons de repos

Quelle est la situation au home « La Quiétude » et des maisons de repos en général à Andenne ? Quel est l’état d’équipement (de protection) du personnel sanitaire (masque, gants, visières, gel hydroalcoolique, tuniques,…) ? Qu’en est-il des testings, des décès, de l’isolement, des cas positifs, des hospitalisations, de l’état de fatigue du personnel,… ? Selon les spécialistes, 25% des personnes atteintes du COVID-19 en Wallonie sont dans des maisons de repos. Est-ce aussi, à Andenne, le VRAI talon d’Achille actuel de cette crise sanitaire ? Quelle aide nous apportent le fédéral et le régional ?

Les professionnels de la santé

Les professionnels de la santé établis sur notre commune ont -ils réclamé de l’aide (logistique, masques,…) ? Saluons ici le travail fait par le FabLab. Mais tous nos professionnels de la santé sont-ils bien équipés ? Quid des professions paramédicales (kiné, logopède, psychologue,…) ? Comment la commune (ou une autre instance) coordonne-t-elle la logistique, les demandes et distribution des visières (ou sur-masques) et comment les fabricants sont-ils soutenus outre les dons actuels ?

Protections des citoyens

Le déconfinement passera vraisemblablement par le port du masque généralisé. Comptez-vous, comme d’autres communes, rendre le port du masque obligatoire et permettre à tous les citoyens d’en être équipés d’une manière ou d’une autre ? Quelles mesures la Ville pourrait mettre en place pour faire se rencontrer l’offre et la demande ? Ou pour contribuer à la production et à la distribution de masques « faits maison » ?

En concertation avec les médecins de l’entité, certaines communes ont fait appel à des bénévoles pour produire des masques pour l’ensemble de leurs citoyens. Par exemple, la Commune de Les-Bons-Villers est en train de faire fabriquer 10.000 masques afin d’équiper 100% de sa population. Le matériel est distribué aux bénévoles avec un tutoriel, de l’élastique, du tissu et un numéro de téléphone de contact. Ensuite, les services communaux viennent récupérer les masques pour organiser la distribution. Chaque masque est distribué avec une communication claire en matière d’utilisation, de nettoyage et de destruction/récupération (pour masques et gants qui sont jetés dans les rues).

Economie et commerces

L’impact économique de la crise du COVID-19 est d’ores et déjà considéré comme extrêmement important. Les commerçants andennais sont eux aussi touchés de plein fouet. Des analystes prédisent que ⅓ des bars et restaurants ne survivront pas à la crise. En plus des mesures prises aux niveaux européen, fédéral, régional et provincial que peut faire la Ville d’Andenne pour en atténuer l’impact ? Nous saluons d’ores et déjà l’initiative de la vidéo des commerçants de Shop In Andenne. Comme le font d’autres communes, la voie de l’allègement fiscal proportionnel nous semble être une piste à explorer (par exemple, les taxes sur la force motrice, sur les enseignes, sur les panneaux d’affichage, la redevance sur les terrasses,…). Le collège a-t-il éventuellement d’autres pistes pour soutenir le commerce andennais ?

Police et sécurité

Peut-on disposer d’un état de la situation au niveau sécuritaire ? Les ordonnances de police sont-elles bien respectées ? Nos forces de l’ordre doivent-elles faire face à des personnes peu respectueuses de la situation ? Si oui, de quel type ? Quels éléments peuvent être mis en place pour les protéger et les aider dans leurs missions ? Ne faudrait-il pas accentuer les contrôles le long de la Meuse ? Les gens recommencent à sortir, on le constate…

Promenades

La réserve naturelle de Sclaigneaux est un endroit propice aux balades pour les habitants de Seilles, de Landenne et d’ailleurs. Quels sont les critères qui ont incité le collège à fermer la réserve ? Est-il envisageable de mettre fin à l’ordonnance de police qui en interdit l’accès ? Les autres mesures qui réglementent le confinement ne  permettent-elles pas, déjà, aux forces de l’ordre de prendre les mesures nécessaires ?

Manifestations et fêtes de Wallonie

Nous avons appris par voie de presse que le collège annonçait d’ores et déjà la suppression des fêtes de Wallonie à Andenne. N’est-ce pas un peu trop tôt pour prendre de telles mesures ? Les fêtes de Wallonie se tiendront dans quasi une demi-année… d’ici là, les choses auront fort évolué, espérons-le. Quels sont les arguments qui ont poussé le collège à prendre cette décision début avril… pour une manifestation prévue fin septembre ? Quels sont les engagements budgétaires et contractuels déjà pris ou à prendre et qui peuvent avoir motivé une décision aussi précoce ? À quoi exactement le budget des Fêtes de Wallonie sera-t-il alloué ? Quel est le montant qui sera utilisé et à quelles fins ?

Concernant le marché du vendredi, sera-t-il lui aussi annulé (jusqu’en septembre) ?

Institutionnel

Dernières questions : comment les décisions sont-elles actuellement prises ? Comment la circulaire régionale de crise est-elle appliquée à Andenne ? Une date pour un prochain Conseil communal (éventuellement virtuel ?) est-elle prévue ? L’arrêté du gouvernement wallon autorise la suspension des conseils communaux pendant la durée du confinement mais des instructions complémentaires suggèrent la possibilité d’organiser des conseils communaux virtuels. Cette solution est-elle à l’étude à Andenne ?

Le rapport hebdomadaire du Directeur général nous permet d’avoir un état des lieux des actions prises à Andenne et nous l’en remercions une fois encore. Mais ces rapports, généralement envoyés le vendredi ou le samedi, sont-ils établis sur base des dernières décisions prises en réunion de collège le vendredi ?

Personnel communal

Comment vont les membres de notre personnel communal ? Leur moral est-il bon dans les circonstances particulières que nous connaissons ? Le télétravail a-t-il été mis en place et, si oui, dans quelles proportions ? Une partie du personnel a-t-il été mis en chômage temporaire ? Quelles mesures peuvent être prises pour assouplir cet état de fait et soutenir nos fonctionnaires ?

Et après ?

Une fois la crise passée, la Ville compte-t-elle poser un geste en hommage aux Andennais qui auront succombé au COVID-19 ?

0Shares
0