Il faut des masques pour chaque Andennaise et chaque Andennais !

Depuis le début de la crise du COVID-19, le groupe AD&N a fait preuve d’une extrême sobriété dans sa communication et a, jusqu’à présent, toujours soutenu les actions du collège à l’encontre de ce maudit virus. Nous saluons bien évidemment le travail fait par le FabLab, la distribution de masques aux professionnels de la santé, l’appel aux couturiers et couturières,… Le groupe AD&N a même proposé quelques idées pour soutenir Andenne et ses habitants. Une de ces idées était de savoir comment le collège allait fournir des masques à tous ses habitants.

Mais, ce jour, c’est avec un étonnement total que le groupe AD&N apprend que le collège a décidé de ne pas fournir de masques à l’ensemble des Andennaises et des Andennais…

Le groupe AD&N demande au collège de revenir sur sa décision et de procurer des masques comme le font bien d’autres communes, qu’elles soient plus petites ou plus grandes qu’Andenne. Sur base des budgets qui étaient prévus pour le carnaval (17.550 € à l’article 76316/33202 du budget 2020) et pour les fêtes de Wallonie (100.000 € pour « festivités et animations » à l’article 7634/12402 du budget 2020) – événements qui ont tous deux malheureusement été annulés – et sur base des plus de 10.000.000 € de bas de laine que s’est constitué la Ville « grâce » aux contributions importantes de ses habitants, le groupe AD&N plaide avec force pour que des masques soient fournis à toutes et à tous (peut-être en nous associant à d’autres communes afin de mutualiser les coûts, éventuellement en fournissant les matières premières aux couturiers et couturières,…). Bref, il existe plein d’idées, nous devons faire preuve de créativité pour maximiser les chances de la population andennaise de disposer de masques. C’est notre devoir de service public.

Si, depuis la Seconde Guerre mondiale, il y a bien un moment où une partie de ces réserves financières doit être utilisée, c’est bien maintenant pour aider et protéger la santé de nos habitants.

Si nous voyons tout doucement pointer à l’horizon la sortie de cette crise, nos habitudes seront très certainement appelées à changer dans les prochains mois… Et le port du masque sera plus que probablement une condition sine qua non pour éviter ainsi un potentiel rebond de la pandémie.

0Shares
0 0