Le groupe AD&N est favorable au développement urbanistique de notre ville mais celui-ci doit être harmonieux, respectueux de nos lieux de vie et des habitants actuels. De nouveaux lotissements doivent être réfléchis dans une vision politique globale du développement territorial… Ce qui n’est manifestement pas le cas à Andenne.

Lors du dernier Conseil communal, mon collègue Philippe Mattart vous questionnait sur la pertinence d’un projet d’immeuble à appartements à Petit-Warêt qui, de toute évidence, pose question. Cette fois, c’est un projet en bordure du centre-ville qui nous inquiète !

En date du 18 septembre 2020, le collège communal a approuvé un permis d’urbanisme visant à autoriser la construction d’un immeuble d’une douzaine d’appartements, rue Denée/Avenue de Chauny.

Les riverains s’émeuvent de l’implantation de cet immeuble. Situé dans un quartier résidentiel constitué essentiellement de maisons quatre-façades, ce projet est-il compatible avec la configuration des lieux ?

Cette construction projetée sera, qu’on le veuille ou non, proche du bâti existant avec des conséquences que cela suppose. Les riverains ne se sont d’ailleurs pas laissés faire : ils se sont mobilisés et ont décidé de contester le permis délivré par la collège.

Comme d’habitude, d’autres questions se posent à l’égard de ce type de projet urbanistique : quid d’une réflexion sur la mobilité dans le quartier ? Quid des services rendus à une population (qui fatalement augmente) ? Quid de l’intégration paysagère de ce genre de projet ? Ce projet ouvre-t-il la porte à d’autres projets similaires dans le quartier ?

Ne pensez-vous pas que, nonobstant les prérogatives du Collège et le prescrit légal, un dossier tel que celui-ci devrait donner lieu à une réelle concertation beaucoup plus ouverte avec les riverains et que leurs arguments devraient davantage être considérés et écoutés ?

Une fois de plus, pour AD&N, la démographie n’est pas une fin en soi mais le bien-être et la qualité de vie des citoyens en sont une.

Étienne Sermon

Interpellation déposée au conseil communal du 12 octobre 2020.

Étienne Sermon
Conseiller communal

0Shares
0