À plusieurs reprises, notamment lors du Conseil communal du mois de novembre, nous vous avions questionnés au sujet des dépôts clandestins aux abords des endroits où se trouvent les bulles. Néanmoins, ce n’est pas le seul problème en ce qui concerne les déchets dans notre ville.

En effet, de nombreuses incivilités sont constatées et relayées notamment via des groupes sur les réseaux sociaux. Certains citoyens s’insurgent contre ces problèmes et tentent de trouver des solutions.

Des sanctions et des amendes sont prévues pour ce genre d’incivilités : combien ont été infligées en 2020 ?

Ne faudrait-il pas, alors que nous nous sommes inscrits dans le programme « Zéro déchet », mettre d’autres politiques en place afin d’éviter ces problèmes et de rendre notre ville encore plus belle ?

Pourquoi ne pas nous doter d’agents constatateurs comme dans d’autres communes ?

Pourquoi ne pas rappeler plus régulièrement les bons et les mauvais gestes aux citoyens et faire un rappel des amendes encourues comme à l’instar de la ville de Namur.

Trop de gens sortent leurs poubelles trop tôt, empêchant ainsi le passage sur certains trottoirs, certaines poubelles en rue débordent et près des bulles des sacs jonchent le sol, sans parler des mégots ramassés lors des campagnes « Ville Propre » une fois par an, ni des déjections canines…

Sur la page dédiée à l’environnement, sur le site de la Ville d’Andenne, tout cela est bien indiqué et pourtant je constate bien souvent que les gens pensent qu’ils sont autorisés à sortir les poubelles la veille du ramassage à 18h alors qu’en fait c’est à 20h. Et que dire aussi du nouveau problème déjà évoqué lors du dernier Conseil, les langes !!!

Vous aviez tenté de tourner en dérision mes propos quand j’avais parlé des langes réutilisables, et pourtant cela est conseillé aussi sur le site de la ville… Il est évident que cette alternative ne fera pas que des heureux, mais plutôt que de renvoyer les gens vers un autre site internet pour avoir des informations, ne serait-il pas plus audacieux de mettre en place des ateliers explicatifs comme dans d’autres communes, du concret pour encourager les gens à faire des efforts?

Bien que nous préférons tous le préventif et l’éducatif au répressif, pourquoi ne pas aussi placer des caméras à certains endroits stratégiques, là où les dépôts sont les plus nombreux ? Certaines communes ont clairement décidé de franchir le pas afin de lutter contre les dépôts clandestins.

Pourquoi ne pas fixer des cendriers de rue aux poubelles existantes ou, comme à Namur, des cendriers urbains enterrés devant les arrêts de bus ou dans les lieux fort fréquentés ?

La Ville d’Andenne envisagera-t-elle enfin le placement de poubelles publiques à plusieurs compartiments permettant le tri des déchets?

Le Bewapp propose régulièrement des appels à projets. Dernièrement, il y en avait un visant l’acquisition de matériel de vidéosurveillance ainsi qu’un autre visant la création d’un plan local de propreté qui permettait de bénéficier d’un consultant pour la mise en œuvre du plan en question. Répondons-nous à ces appels à projets régulièrement et, si oui, quels sont les motifs de refus ?

Certains Andennais sont devenus volontairement « Ambassadeurs propreté », pourquoi ne pas les valoriser ? En septembre 2020, une citoyenne avait décidé de mettre en place une journée « Andenne World Clean up Day », la Ville a certes fourni du matériel pour le ramassage, mais à part cela, peu ou pas de visibilité alors que cet événement aurait pu être largement relayé, il me semble !

Dans votre déclaration de politique communale, il était question d’engager 10 à 20 personnes annuellement avec l’aide du CPAS, dans le cadre de la remise au travail de bénéficiaires du revenu d’intégration, pour assurer la propreté des voiries communales et régionales. Où en sommes-nous depuis 2019 ? Combien de personnes sont venues renforcer les équipes ?

Nous attendons des gestes forts, il faut en priorité réfléchir aussi aux déchets et à la pollution visuelle. Fleurir la ville est une belle façon de la mettre en valeur, mais il faut aussi que le reste suive !

Caroline Lomba

Interpellation déposée au conseil communal du 25 janvier 2021.

Caroline Lomba

Conseillère communale

0Shares
0